Historique

La première organisation pour les intérêts des cyclistes fut fondée à Bâle en 1975 sous le nom « Interessengemeinschaft (IG) Velo » (ou CI vélo « communauté d’intérêt vélo »). D’autres organisations ont rapidement suivi à Berne, aux Grisons, ou encore à Genève (sous le nom d’ASPIC). Aujourd'hui, PRO VELO compte 40 associations régionales et 35'000 membres.
L’association faitière « CI vélo Suisse » fût fondée en 1985, dix ans après la fondation de la première association régionale. En 2010, PRO VELO Suisse a fêté ses 25 ans.

Le nom "PRO VELO"

Actives sous des noms divers jusqu’en 2007 (en Suisse romande Cyclic, Vélocité ou Groupe Vélo par exemple), les associations décident de se présenter toutes sous une dénomination commune à partir de 2008. Le nom choisi « PRO VELO » est en même temps un programme : PRO VELO ne souhaite plus uniquement défendre les intérêts des cyclistes, mais aussi s’engager pour la promotion du vélo.

Jalons de l’histoire de l’association

1975 : fondation de la « CI vélo des deux Bâles » en tant que faitière régionale.

1985: fondation de la « CI vélo Suisse » en tant que faitière nationale.

1989 : avec l’entrée en vigueur de l’article 18, alinéa 5 de l’ordonnance sur la signalisation routière, les tronçons à sens unique automobiles peuvent être ouvertes aux deux-roues dans les deux sens (contresens cyclables).

1990 : PRO VELO Suisse, associée à d’autres organisations, lance un référendum contre l’élargissement des poids lourds. La votation échoue de justesse.

1993 : première parution du velojournal, le magazine des membres germanophones.

1997 : Burgdorf inaugure la première vélostation de Suisse. C’est l’occasion de la première rencontre d’information du bureau de coordination des vélostations

1998 : le conseiller fédéral Adolf Ogi inaugure La Suisse à vélo : 3'300 km de routes signalisées uniformément dans tout le pays. Dix ans plus tard, le projet se transforme en SuisseMobile. 4'500 km de d’itinéraires cyclistes régionaux signalisés s’ajoutent au réseau existant.

1999 : PRO VELO Suisse organise avec l’association suisse des transports routiers (ASTAG) une journée d’étude intitulée « camions et vélos : ensemble dans le trafic ». Elle marque les débuts du « réseau camion-vélo ».

2000 : La confédération crée  au sein de l’Office fédéral des routes le domaine « Mobilité douce »

1999 : PRO VELO Suisse reçoit une place à la commission administrative du Fonds pour la Sécurité Routière, mais le reperd en 2006.

2004 : PRO VELO remet aux CFF une pétition signée de près de 30'000 personnes demandant l’amélioration de l’embarquement des vélos par les voyageurs.

2005 : PRO VELO Suisse organise la journée d’étude « stationnement des vélos » et revendique la création des 100'000 places vélos.

2006 : PRO VELO Suisse organise pour la première fois l’action « bike to work ». 1'600 collaboratrices et collaborateurs Migros participent à l’action pilote.

2006 : Le parlement décide de l’attribution de fonds d’infrastructures, qui participe explicitement au financement de projets pour la mobilité douce, pour autant qu’ils soient intégrés dans des projets d’agglomération.

2007 : PRO VELO Suisse lance « bike2school » qui motive les jeunes à se rendre à l’école à vélo.
Première parution du PRO VELO info, le journal des membres francophones.

2009 : les associations régionales PRO VELO de Suisse romande et les associations cyclistes romandes déposent aux cantons francophones une pétition « Pour d’avantage de bandes cyclables » signée par près de 18'000 personnes.

Rapport annuels