Nouveautés

OUI à la loi climat

PRO VELO Suisse dit OUI avec conviction à la loi climat qui sera votée le 18 juin. En Suisse, le secteur des transports porte une grande part de responsabilité dans les émissions de CO2. Le vélo en tant que moyen de transport climatiquement neutre est un élément important de la solution.


Les pricipaux arguments pour vote OUI à la loi climat :

  • L’inaction aggrave les dégâts climatiques et coûte cher
  • En se fixant des objectifs climatiques, la Suisse prend ses responsabilités.
  • Un soutien au remplacement des chauffages et à l’assainissement des bâtiments
  • Protéger le climat, c’est saisir les opportunités

 Télécharger tous les arguments


Une étape importante pour une Suisse climatiquement neutre

La «Loi fédérale sur les objectifs en matière de protection du climat, sur l’innovation et sur le renforcement de la sécurité énergétique» est le contre-projet pragmatique de l’initiative pour les glaciers. La loi climat bénéficie d’un large soutien politique. Le Conseil national et le Conseil des États ont adopté la loi à une large majorité. Des objectifs à long terme, des investissements et la promotion de l’innovation renforcent la voie empruntée en matière de lutte contre le changement climatique. Sans nouvelles interdictions ou taxes plus élevées, la Suisse deviendra progressivement neutre sur le plan climatique. Cela réduit la dépendance à l’égard des importations de pétrole et de gaz en provenance de l’étranger. La loi climat définit les objectifs de réduction vers une Suisse climatiquement neutre en 2050. Les éléments-clés sont le remplacement des chauffages par résistance électrique qui consomment beaucoup de pétrole, de gaz et d’électricité ainsi que des mesures d’efficacité dans le domaine du bâtiment. En outre, l’innovation en matière de lutte contre le changement climatique bénéficiera d’un soutien financier et aidera les entreprises à réduire leurs émissions. La Confédération soutient ces programmes d’impulsion et d’innovation en accordant des subventions spécifiques.


Le transport: un problème; le vélo : une solution

Le secteur des transports constitue la principale préoccupation en matière de politique climatique en Suisse. Jusqu’à présent, nous n’avons pas atteint les objectifs climatiques dans le domaine des transports et sommes loin d’être sur la bonne voie. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) considère la promotion du vélo comme une mesure rentable et efficace pour réduire les émissions de CO2 et améliorer la qualité de vie. Le passage de la voiture au vélo respectueux de l’environnement est un élément important de la solution climatique. Un trajet sur deux effectué en voiture dans ce pays est inférieur à 5 km et donc peut être effectué à vélo. La moitié de tous les trajets urbains pourrait être effectuée en vélo cargo. Le potentiel climatique du vélo est gigantesque.

Afin d’atteindre l’objectif fixé par la loi climat (voir art. 4) qui consiste à réduire de 57% les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports d’ici 2040, il est urgent d’améliorer rapidement la circulation à vélo. En grande partie neutre sur le plan climatique, le vélo est une véritable merveille en matière de protection climatique et doit être soutenu par des infrastructures pour vélo attrayantes et sûres ainsi que par des mesures d’encouragement. Il convient également d’appliquer systématiquement les directives de la loi sur les voies cyclables.


C’est pourquoi PRO VELO dit OUI à la nouvelle loi climat qui sera votée le 18 juin.