Actualités

Communiqué de presse

Le vélo fête ses 200 ans

Le 12 juin 1817, Karl Drais parcourait 14 kilomètres sur son engin en bois à deux roues. Cet événement est entré dans l’Histoire comme la date de naissance du vélo. En Suisse, 200 ans après son invention, la bicyclette devrait connaître un nouvel essor grâce à l’initiative vélo.

Il a fallu un peu plus d’une heure à l’inventeur Karl Drais pour faire l’aller et retour entre Mannheim et le relais de poste de Schwetzingen. Sur son nouvel engin à deux roues, il a atteint la vitesse de croisière de 14 km/h, une belle performance pour l’époque.

C’est ainsi qu’a commencé la marche triomphale du vélo d’un bout à l’autre du globe: le vélo est aujourd’hui le moyen de transport le plus utilisé dans le monde. On en produit chaque année quelque 130 millions – deux fois plus que des voitures. En Suisse, plus de 320 000 vélos se sont vendus en 2016 et 65% des ménages en possèdent un.

De l’objet de luxe au moyen de transport populaire

Depuis sa création, la petite reine a connu des hauts et des bas. Au XIXe siècle, elle était l’apanage des nantis. En effet, seuls les plus aisés pouvaient s’offrir le luxe de posséder un grand-bi, cet ancêtre du vélo doté d’une roue avant de grand diamètre.

Mais dès qu’il a commencé à être fabriqué à la chaîne, au début du XXe siècle, le vélo a littéralement conquis les routes. Rapide, bon marché, facile à entretenir et très résistant, c’était le moyen de transport idéal pour les ouvriers. Le vélo a aussi beaucoup contribué à l’émancipation des femmes, qui ont gagné en liberté dans leurs déplacements.

Jusqu’à la deuxième moitié du XXe siècle, le vélo dominait encore largement le paysage urbain en Suisse.Mais après la Seconde Guerre Mondiale, la motorisation n’a cessé de gagner du terrain et la construction des routes n’a plus été axée que sur l’automobile.

Le grand retour du vélo

Les mentalités ont commencé à changer dans les années 70 avec la crise du pétrole: on a alors redécouvert les avantages du vélo. C’est à cette époque qu’ont été créées en Suisse les premières communautés d’intérêt vélo, ancêtres de PRO VELO.

Aujourd’hui, le vélo a de nouveau le vent en poupe. Et pour cause: rapide, non polluant, bon marché et peu volumineux, le biclou a tout pour lui. Il est également très apprécié pour son intérêt sportif, qu’on le pratique en salle ou en extérieur. Le développement de l’assistance électrique contribue par ailleurs beaucoup à son regain de popularité. La topographie accidentée de la Suisse ne fait désormais plus obstacle à une nouvelle marche triomphale du vélo.

Cap sur l’avenir avec l’initiative vélo

En matière de promotion du vélo, la Suisse n’en est toutefois qu’à ses débuts, si l’on compare avec nos voisins du nord, où la bicyclette est activement encouragée depuis des années. À Copenhague, par exemple, on dénombre aujourd’hui davantage de vélos que de voitures.

La Suisse est bien loin du compte. Il reste un énorme potentiel à exploiter, sachant que la moitié des trajets effectués en voiture ne dépassent pas cinq kilomètres.

Deux siècles après les premiers tours de roue, PRO VELO et ses organisations partenaires veulent donner un nouvel élan à la bicyclette. L’initiative vélo a été déposée l’année dernière et le Conseil fédéral adoptera probablement son contre-projet d’ici à la fin 2017. Le vélo n’a pas seulement une histoire mouvementée derrière lui: il est aussi promis à un grand avenir.

Liens:
En savoir plus sur les 200 ans du vélo
L’histoire de la mobilité douce aux XIXe et XXe siècles (2014, OFROU, en allemand seulement)
• Exposition Bike Design City au Gewerbemuseum de Winterthour, à voir jusqu’au 30 juillet 2017.
• Cette année, le Velojournal consacre un article au bicentenaire du vélo dans chacun de ses numéros. Velojournal (en allemand seulement)
Le vélo en chiffres

Renseignements
Matthias Aebischer, conseiller national et président de PRO VELO Suisse, 079 607 17 30
Christoph Merkli, secrétaire général de PRO VELO Suisse, 031 318 54 16