Communiqué de presse

La campagne « Priorité à la prudence » mesure l'état d'esprit des cyclistes et des automobilistes

Plus de concentration exigée dans les situations de priorité

Une affiche rouge illustrant un carrefour avertit «Même prioritaire, ouvre l'œil»: la campagne menée par Pro Velo, l'ATE, le bpa, la Suva, le TCS, la police et d'autres partenaires tient à éveiller l'attention et réduire le nombre d'accidents graves. Pour la première fois, plus 1000 cyclistes et automobilistes ont été sondés sur les situations conflictuelles: le «baromètre» qui en résulte révèle une ambiance crispée. Mais il indique aussi ce que chacun des deux groupes peut entreprendre pour éviter des accidents.

Les collisions et les accidents évités de justesse sont les plus fréquents aux carrefours et dans les ronds-poids. Or une personne sur deux seulement sait comment se déplacer dans un rond-point. Il ressort du sondage représentatif de l’Institut LINK que c’est précisément ce genre de situations qui est sous-estimé, tout comme le comportement qui permettrait de réduire ces risques et ce, même si chacun des groupes se montre très critique par rapport à son propre comportement. En outre, les statistiques d’accident contredisent clairement les impressions subjectives.

Si l'on se rapporte à la statistique des accidents de 2015, 39 cyclistes ont perdu la vie, y compris sur vélo électrique, et 8008 ont été blessés, dont 1001 grièvement. Le sondage de l’Institut LINK a mis en évidence que les usagers de la route sous-estime fortement le fait que le non-respect du droit à la priorité soit la cause la plus importante d'accidents graves chez les cyclistes sur vélo classique et électrique. «Alors garde l'œil ouvert», c’est le message que s’attache à faire passer la campagne 2016.

Mesures pour plus de sécurité

Les quinze mesures proposées par le sondage en faveur d'une conduite sans accident ont rencontré une large approbation dans les deux groupes d’usagers de la route. Un potentiel d'amélioration existe dans ces recommandations: «Circuler de jour avec l’éclairage allumé pour les vélos», «Respecter une distance suffisante pour être mieux vu», ainsi que «Porter des vêtements bien visibles pendant la journée». Ces trois mesures de prévention ont en commun qu'elles n'incitent pas directement les cyclistes à changer leur comportement personnel en se rendant mieux visibles mais influencent plutôt celui de l'automobiliste.

Ce sondage a fait ressortir des revendications mutuelles. Les deux groupes souhaitent plus de respect et de compréhension. En outre, les automobilistes demandent aux cyclistes: de respecter les règles de circulation, d'améliorer leur visibilité, de ne pas circuler dans l'angle mort et de ne pas apparaître à l'improviste.

Les cyclistes de leur côté demandent aux automobilistes: d'être plus patients, de traiter les cyclistes comme des usagers de la route à part entière, d'être mieux concentrés sur le trafic, de garder une distance suffisante lors des dépassements et de laisser suffisamment de place sur le côté droit de la route pour le passage des vélos.

Il est à souligner que les personnes qui se déplacent souvent tant en voiture qu’à vélo vivent nettement moins de situations conflictuelles.

Connaître le point de vue des autres favorise dont une conduite sans accidents.

Annexe: une sélection de graphiques à titre d'illustration.

Sites Internet: http://priorite-prudence.ch/fr/medias

Renseignements complémentaires : Jean-François Steiert, président de PRO VELO Suisse, tél. 079 204 13 30 et Michael Rytz, co-auteur, chef de projet, sécurité routière ATE, tél. 031 328 58 60

Communiqué de presse PDF