Communiqué de presse

Journée mondiale pour le vélo : PRO VELO demande aux villes de prendre des mesures immédiates en faveur du trafic cycliste

Le 3 juin a été déclaré journée mondiale pour le vélo. Le trafic cycliste ayant fortement augmenté en raison de la crise du Covid-19, PRO VELO demande aux villes et communes suisses de prendre des mesures provisoires ou permanentes en faveur du vélo. Cela dans l’intérêt de la santé populaire et afin d’éviter une surcharge du trafic motorisé.

L’utilisation des transports publics a fortement diminué suite à la crise du Covid-19 et aux mesures de prévention décidées par la Confédération. La situation actuelle mène à une restructuration de l’utilisation des moyens de transport. Avec la levée progressive du confinement, le trafic individuel motorisé s’est fortement intensifié. Mais en même temps, le nombre de cyclistes sur les routes suisses a triplé par rapport à la phase avant le confinement. Le moment est donc idéal pour répondre à la volonté populaire exigeant une mobilité individuelle active. Pour Matthias Aebischer, président de PRO VELO Suisse, « de meilleures conditions pour le vélo doivent être créées immédiatement afin de répondre à l’augmentation du trafic cycliste ».

PRO VELO demande aux villes suisses de prendre des mesures immédiates en faveur de la mobilité active, en suivant ainsi l’exemple de villes comme Paris, Milan, Barcelone, Bruxelles ou Berlin. En Suisse, seuls le Canton et la Ville de Genève ont pour l’instant réagi en prenant une série de mesures visant à encourager le trafic cycliste.

Le vélo est le moyen de transport avec le plus grand potentiel de développement, même au-delà de la crise du Covid-19. Dans la situation actuelle, le vélo permet à la population de se déplacer tout en respectant les recommandations sanitaires en vigueur.

PRO VELO demande aux villes et aux communes que les mesures suivantes soient réalisées dans les plus brefs délais :

  1. Élargissement des voies cyclables existantes, marquage de nouvelles bandes cyclables, création de réseaux cyclables sans interruptions
  2. Réductions de vitesse, création de zones de rencontre, fermetures de routes au trafic motorisé
  3. Élargissement des surfaces piétonnes telles que les trottoirs ou les arrêts de bus, sans entraver le trafic cycliste
  4. Communication active en faveur de la mobilité active : la population doit être encouragée à faire du vélo


Renseignements
Matthias Aebischer, conseiller national, président PRO VELO Suisse, 079 607 17 30
Jodie Roussell, membre du comité de PRO VELO Suisse, 079 957 17 66


Communiqué

 

Mehr Aktuelles: