Communiqué de presse

Action avec frites de bain pour plus de sécurité lors des dépassements

Un convoi de cyclistes munis de frites de bain rouges plaide pour une distance de dépassement entre véhicules motorisés et vélos allant de 1 à 1.50 mètre. «La Suisse est un pays en voie de développement. Ce qui est possible dans nos pays voisins, devrait l’être chez nous aussi», déclare Matthias Aebischer, président de PRO VELO Suisse.

L’action «Frite de bain» a eu lieu le samedi 27 avril à Berne. Après l'assemblée des délégués de PRO VELO, des délégués de toute la Suisse et d'autres militants ont traversé la ville de Berne pour se rendre jusque devant le Palais fédéral avec des frites de bain rouges montées sur leurs porte-bagages. Le convoi a fait escale au Parc de la Kleine Schanze, où le conseiller national et président de PRO VELO Suisse Matthias Aebischer a rappelé qu'un accident de vélo sur dix en Suisse se produit lors d'un dépassement trop rapproché.

La Suisse en retard
Avec cette action, qui s'inscrit dans le cadre de la campagne «Ecart par Egard», PRO VELO attire l'attention de la population et du gouvernement sur la nécessité d'une distance minimale de dépassement. En Suisse, cette distance est généralement insuffisante. Comme le démontre une enquête représentative menée par PRO VELO, l’ATE, le bpa, la Suva et le TCS, plus des deux tiers des cyclistes déclarent se faire régulièrement dépasser de trop près. Une comparaison avec d'autres pays montre que la mention d’une distance de dépassement minimale dans la loi contribue à sensibiliser les automobilistes et à accroître la sécurité des cyclistes. Plus de dix pays européens ont déjà adapté leurs lois dans ce sens. La Suisse accuse du retard dans ce domaine.

Résolution PRO VELO Suisse
Images
Communiqué de presse

Contact
Matthias Aebischer, conseiller national, président PRO VELO Suisse, 079 607 17 30
Juerg Haener, Communication, PRO VELO Suisse, 076 456 30 58

Mehr Aktuelles: