Communiqué de presse

Statistiques des accidents 2015 : trop de cyclistes sont victimes d’accidents sur nos routes. PRO VELO demande plus de moyens pour la sécurité routière.

Statistiques des accidents 2015 : trop de cyclistes sont victimes d’accidents sur nos routes. PRO VELO demande plus de moyens pour la sécurité routière.

Les statistiques des accidents de l’année 2015 viennent de paraître. Tandis que le nombre d’automobilistes victimes d’accidents de la route est en baisse régulière depuis des années, aucun progrès n’a été constaté concernant les cyclistes, pour lesquels le nombre de blessés graves et de décès est resté au même niveau qu’en 2014. Le tableau est même nettement plus sombre pour les conducteurs de vélos électriques. PRO VELO Suisse exige davantage d’efforts en termes de sécurité et d’investissements dans les infrastructures.

L’année passée, 1 040 personnes ont été blessées gravement ou mortellement lors de déplacements à vélo, soit presque autant qu’une année auparavant. Tandis que le trafic automobile enregistre, fort heureusement, une baisse nette et régulière du nombre de victimes, aucune amélioration n’est en vue du côté des cyclistes. Le bilan s’est même alourdi pour les usagers de vélos électriques. Ainsi, en 2015, 14 personnes roulant en vélo électrique ont été victimes de blessures mortelles, soit 9 usagers de plus qu’en 2014 (où 5 personnes sont décédées). Les accidentés graves ont été au nombre de 163, soit 18 de plus qu’une année avant (145 personnes en 2014). PRO VELO Suisse, l’association des cyclistes, est alarmée par ces chiffres qui montrent que chaque jour presque trois personnes en moyenne sont victimes d’un accident grave en roulant à vélo.

Si l’on considère la situation sur le long terme, les personnes qui se déplacent à vélo ne profitent pas des succès enregistrés par les organes de sécurité routière. Les risques qu’elles encourent se sont même aggravés au cours des dix dernières années (cf. graphique). Par ailleurs, l’expansion du nombre de vélos électriques se confirme, conduisant davantage de personnes fragiles, qui n’ont pas circulé depuis longtemps (notamment dans les classes d’âge élevées), à rouler à une vitesse accrue. Cette tendance ne devrait pas se démentir. Autrement dit, le risque d’accidents va encore augmenter.

Les efforts fournis ces dernières années par les autorités publiques et les associations n’apportent pas grand-chose aux cyclistes. Les routes sont devenues plus sûres pour les automobilistes grâce aux progrès techniques et aux campagnes de prévention sur l’alcool au volant. Par contre, les usagers du trafic les plus fragiles – nous pensons aussi aux piétons et aux motocyclistes, et pas seulement aux utilisateurs de vélos ou de vélos électriques – ont vu leur vie devenir plus dangereuse.

PRO VELO Suisse demande que l’on agisse. Conjointement avec d’autres organisations, elle a lancé l’initiative vélo, déposée le 1er mars avec 105 000 signatures. En inscrivant l’encouragement de la conduite cycliste au niveau national, elle espère donner un signal fort pour davantage de sécurité dans ce domaine.

Il convient toutefois d’agir de toute urgence : PRO VELO Suisse demande donc aux milieux politiques et aux autorités de mettre enfin en œuvre des mesures efficaces pour la sécurité des cyclistes. Le développement d’infrastructures adaptées en fait partie, surtout en regard de l’expansion des vélos électriques.

Télécharger le graphique: http://www.pro-velo.ch/fr/medias/photos/ 

Renseignements

Jean-François Steiert, conseiller national, président de PRO VELO Suisse, tél. 079 204 13 30 Christoph Merkli, secrétaire général de PRO VELO Suisse, tél. 076 455 62 03

Télécharger le communiqué de presse PDF