Vélos à assistance électrique

Excursion du conseil fédéral en vélo à assistance électrique (Photo: Keystone)

Les vélos électriques offrent des chances

Dans une Suisse au relief particulièrement marqué, le vélo électrique peut remplacer avantageusement les modes de transport individuel motorisé et les transports publics. C’est souvent le moyen le plus rapide pour se rendre d’un point à l’autre d’une ville. En outre, la conduite cycliste est rendue plus sûre par la hausse du nombre de vélos sur les routes.

PRO VELO salue l’essor du vélo électrique et défend les intérêts de ses utilisa¬teurs pour autant que cela ne remette pas en cause les acquis des cyclistes, notamment dans le domaine des infrastructures.

La popularité croissante du vélo électrique a plusieurs conséquences positives : augmentation de la proportion de vélos sur les routes, infrastructures améliorées et diffé¬renciées, sécurité accrue sur les routes, progrès en termes de santé publique et de qualité de vie. Les vélos et les vélos électriques permettent de gagner de la place dans la ville, de désengorger les transports publics et de résoudre en partie les problèmes liés à l’encombrement des routes par les véhicules à moteur.

Voici, la prise de position de PRO VELO Suisse au sujet de vélos électriques: Lien (pdf)

Nouvelles règles pour les vélos à assistance électrique

Depuis le 1er Juillet 2012 (1er mai 2012) de nouvelles règles s’appliquent pour les vélos électriques et les vélos à assistance électrique. Ce que vous devez savoir:

  • Tous les types de vélos électriques appartiennent à la catégorie des cyclomoteurs. Pour la catégorie «lente», il y a de nombreux allègements. Ceux-ci les rendre juridiquement presque comme des "vélos".
  • La catégorie « lente » appelée «cyclomoteur légers», appartient aux véhicules ayant un moteur ne dépassant pas 500 W avec une assistance au pédalage jusqu’à 25 kmh.
  • La catégorie « rapide » appelée « cyclomoteur électrique », appartient aux autres vélos électriques, dont le moteur ne dépasse pas 1000 W avec une assistance au pédalage jusqu’à 45 kmh. (Ce qui se déplace plus rapidement et / ou est plus puissante, est une moto.)
  • Ces critères de sélection s'appliquent pour la catégorie lente:
    - Pas de plaque de contrôle / pas d'assurance responsabilité civile obligatoire
    - Assistance au pédalage autorisé jusqu’à 20 km/h
    - Port du casque pas obligatoire
    - Permis de conduire M pour les 14-16 ans
    - Remorque à vélo pour enfants et deux sièges sécurisés autorisés
    - Obligation de circuler sur les pistes cyclables
    - Autorisé de passer les sens interdits pour « motocycles légers »
    - Autorisé de circuler sur les espaces piétons avec (vélo autorisé)
  • Ces critères de sélection s'appliquent pour la catégorie rapide:
    - Plaque de contrôle jaune requise / assurance responsabilité civile obligatoire
    - Assistance au pédalage autorisé jusqu’à 30 km/h
    - Port du casque obligatoire
    - Permis de conduire M (14 ans)
    - Remorque à vélo pour enfants autorisé
    - Obligation de circuler sur les pistes cyclables
    - Autorisé de passer les sens interdits pour « motocycles légers » avec le moteur éteint
    - Autorisé de circuler sur les espaces piétons avec (vélo autorisé), moteur éteint.
  • Vitesse et compteur: 
    Il n’y a aucune obligation d’équiper les vélos électriques d’un compteur de vitesse. Toutefois, concernant la vitesse maximale autorisée, la règle veut que l’on s’adapte aux circonstances : dans une zone 30, la vitesse des vélos est plafonnée comme celle des autres véhicules (donc à 30 km/h). Si un conducteur de vélo électrique est surpris à une vitesse de 50 km/h dans une telle zone, il peut, selon les circonstances, être amendé pour excès de vitesse même s’il n’a pas de compteur.

Fiche d'information de PRO VELO (pdf)

Faits concernant les VAE

Le vélo à assistance électrique (ou VAE) est LA tendance des dernières années. En 2015, 66'000 engins ont été vendus et les chiffres ne cessent de croître. Le VAE permet l’accès au vélo pour de nouvelles catégories de personnes (seniors, pendulaires aux trajets longs ou pentus, familles avec remorque,…) et fait concurrence à la seconde voiture d’un ménage.
Cet essor est aussi positif pour les cyclistes « à la force du mollet » car il renforce la place du vélo sur la route : il accroît le besoin en pistes cyclables suffisamment larges pour permettre les dépassements, en infrastructures sûres et en usagers de la route attentifs (un vélo arrive plus vite que l’on ne croit !). 
Pourtant, ce véhicule comporte aussi certains désavantages : la portée des batteries est souvent décevante, les freins s’usent rapidement et le prix peut être prohibitif.

De nombreuses communes encouragent son achat. A quand le subventionnement de tous les vélos ?

Pour les nouveaux usagers de vélos électriques, PRO VELO recommande vivement de prendre part à nos cours de conduite cycliste, afin d’exercer les comportements adéquats sur la route.

Liens et documents